Hello la compagnie, aujourd’hui je voulais vous parler « vert ». J’aimerais faire avec vous un petit point sur la situation depuis que je m’intéresse au zéro déchet. Quelles mesures j’ai prises ? Est-ce que je m’y tiens ? Est-ce que c’est vraiment mieux ? …

Pour commencer je vous renvois à un article que j’ai écrit il y a quelques mois, qui correspond un peu au commencement de tout ça.

Dans cet article je vous parlais des premières mesures que j’allais prendre, en vous disant que j’allais surement commencer par la salle de bain étant donné que ça me paraissait être un peu plus ludique que la cuisine. En fait, ça ne s’est pas du tout passé comme ça ahah.

J’ai acheté, en effet, les premières choses dont j’avais besoin pour la salle de bain. Mais dès qu’il a fallu aller faire les courses en grande surface, IMPOSSIBLE. Ma voix dans ma tête me disait : « nan mais t’es sérieuse tu peux pas acheter ça regarde la compo ! » ou encore « mais qu’est-ce que tu fais dans un magasin aussi grand, t’as pas besoin de tout ça ».

La cuisine

zéro déchet

Donc l’intérêt pour la cuisine est en fait arrivé très rapidement. Nous avons commencé par repérer les points de vente bio/vrac autour de chez nous. Après les avoir tester, nous avons choisi Biocoop (même si en ce moment on test la vie saine, je vous donnerai mon avis s’il vous intéresse). Dans la foulée je suis allée faire un tour à Ikéa pour me munir de gros bocaux. Et à partir de là, on était lancé !!

Pour rester dans le thème de la cuisine, je vais vous parler de la vaisselle sans éponge et sans liquide vaisselle. Maintenant nous lavons notre vaisselle au savon de Marseille, avec une brosse en bois et (bientôt) un tawashi !

La salle de bain

dentifrice solide

En ce qui concerne la salle de bain du coup ! Je ne l’ai pas délaissée pour autant bien évidemment. J’ai une amie qui faisait des déodorants maison, ZD, aux huiles essentielles et 1000000000 fois plus efficaces que n’importe quel déodorant !!! Donc cette question était résolue. Ensuite j’ai fait une petite commande Aromazone où j’ai pris les nécessaires à déodorant, dentifrice, soins visages etc ! J’ai donc composé moi même mes produits, on appelle ça du slow cosmetic. D’ailleurs sur le site, on trouve une catégorie zéro déchet ! Sous la douche, c’est savon de Marseille ! Eh oui, plus de gel douche. Et pour me nettoyer le visage j’utilise un pin de savon doux à l’amande.

Bien évidemment il me reste pas mal de produits plastique, quand je me démaquille par exemple, j’utilise une eau micellaire de chez Jonac (emballage plastique). Même si j’utilise des disques démaquillants en tissu réutilisables, la bouteille de plastique est à éliminer à l’avenir.

La pharmacie

huiles essentielles

Le dernier thème à aborder à mon sens est la pharmacie. Avant de connaitre toutes les alternatives vertes qui s’offrent à nous, je prenais beaucoup de médicaments contre le stress et les migraines que je cumulais. Mauvais pour le corps bien évidemment, et carrément pas zéro déchet ! Maintenant je ne prends des médicaments que très rarement. Je me suis confectionné un liquide relaxant à l’huile essentielle de mandarine que je m’applique sur les poignets avec un roll-on; ça m’a beaucoup aidé pendant mes examens ! En ce qui concerne les migraines, je suis allé chez un herboriste à Bordeaux où j’ai pu acheter un mélange d’huile de menthe. Quand le mal de tête arrive, je m’en mets quelques gouttes sur les tempes et je masse ! Ça fonctionne très bien !

Pour conclure …

Pour répondre aux questions annoncées en intro, oui je m’y tiens ! Parfois quand je sais que pendant une assez longue période je n’aurai pas trop le temps de cuisiner, je fais mes courses en grande surface mais ça reste relativement rare. La grosse limite, c’est que mon copain et moi sommes vachement gourmands et on adore manger dehors donc on va essayer de réduire ça !

Concernant la santé, oui c’est vraiment mieux. Je vais vous prendre un exemple : il y a peu, nous avions un job d’été pendant 1 mois et 1 semaine. On se levait très tôt les matins et nous étions exténués à la débauche, on a donc du retourner faire des courses en grande surface et acheter des trucs facile à faire, sans prise de tête. J’ai instantanément eu des mots de ventre, des nausées, une perte d’énergie et tous ces problèmes m’ont coupé l’appétit. Maintenant nous sommes revenus à notre alimentation normale et ça va tellement mieux !

Cet article, comme tous les articles qui vont concerner ce thème, ne traitent pas seulement du zéro déchet mais s’élargissent au « bien manger ». C’est une espèce de lifestyle en fait !

Suivre:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

Vous recherchiez quelque chose?